Paris - Tours le 11 Octobre

Date de l'épreuve : 11/10/20
Départ / Arrivée : Chartres / Tours
Distance : 213 kms
Description de l'épreuve: Connue comme la plus plate des classiques, l'épreuve emprunte dans sa première partie les routes de la Beauce avant d'attaquer, quelques côtes dans les 30 derniers kilomètres. L'arrivée se situe sur l'avenue de Grammont à Tours, offrant ainsi une dernière ligne droite de 800 mètres. Malgré un parcours qui semble taillé pour les sprinteurs, la course se solde assez peu souvent par un sprint massif. C'est une classique difficile à dompter, plus dure que son profil ne le laisse présager.
Site officiel de l'épreuve: https://www.paris-tours.fr/fr/
Position : 94eme
Ecart de temps : 7'28''
Résultat officiel : https://www.procyclingstats.com/race/paris-tours/2020/result

Ce dernier a été le seul capable de suivre les attaques de Benoît Cosnefroy dans le final, et devance le français sur l'avenue de Grammont.
C’est un peloton de 146 coureurs qui s’élance de Chartres, sous le soleil mais un bitume humide, la pluie ayant sévi en début de matinée. Une échappée de 6 coureurs se forme dès le départ avec E.Siskevicius, E.Reinders, P.Rikunov, lE.Vermeulen, S.Martin et M.Artisti, l'avance maximale atteindra 4'.


À l'approche des 50 derniers kilomètres, le rythme s'intensifie dans le peloton, qui devient nerveux, et le grand favori S.Kragh Andersen, victime d'une chute, perd tout espoir de victoire. Peu après, c'est Romain Bardet qui attaque et fait exploser le peloton. Son coéquipier B.Cosnefroy enchaîne et un groupe de costauds se détache avec Cosnefroy, Q.Pacher, R.Molard, C.Pedersen et A.Krieger. Les échappés du jour sont repris. Cosnefroy attaque à nouveau, seul Pedersen parvient à accrocher sa roue. Au courage, Molard revient et on retrouve donc trois coureurs à l'avant à 30 kilomètres de l'arrivée, alors que derrière Q.Pacher est distancé sur chute.


Mais Cosnefroy est déchaîné et attaque encore dans une nouvelle côte, attaque qui est fatale à Molard. En revanche, Pedersen s'accroche, et le duo creuse l'écart sur les cinq poursuivants : Vakoc, Barguil, Madouas, Nieuwenhuis et Bardet. Un beau bras de fer s'engage alors entre le duo de tête et le groupe des poursuivants, à 5 kilomètres du but, l'écart n'est plus que de 15'', mais Cosnefroy et Pedersen collaborent toujours bien, et vont se disputer la victoire.
Pedersen aborde la dernère ligne droite en tête et lance le sprint, Cosnefroy tente de le remonter mais n'y parvient pas. Pedersen s'impose devant Cosnefroy, derrière c'est Nieuwenhuis qui règle le sprint pour la 3e place devant Madouas et Barguil.


Cyril termine dans le peloton 94ème à 7'28''.

©B.Bade / LNC